Charles Rosier, un Œnologue passionné

charles_rosier_œnologueLa passion de Charles Rosier pour le vin est intimement liée à son enfance. Les promenades dans les vignes, leurs couleurs changeantes allant du vert tendre au roux chatoyant, la pousse des grappes sur les ceps rythment ses années jusqu’à l’adolescence qui s’égrènent au fil des saisons et des vendanges dans le Val de Loire. 

La passion du vin : un héritage familial

Initié par ses parents et ses grands-parents, il participe aux échanges, trempe ses lèvres de petit garçon pour découvrir les arômes et apprend à respirer les notes du vin. Bon sang ne saurait mentir, son baccalauréat en poche il enchaîne avec succès un BTS en industrie agroalimentaire qu’il renforce par une licence dans les domaines de la qualité et hygiène sécurité et environnement. Il achève d’approfondir et consolider ses connaissances en un master à l’université de Montpellier qui lui donne le titre d’œnologue. Sa carrière est lancée. Aimant voyager il part à l’étranger et se forme au métier désireux d’en apprendre toutes les facettes.

Il est ouvrier viticole dans un domaine en Sicile, avant d’occuper les fonctions d’acheteur-œnologue au sein d’un grand groupe. Il est responsable de l’acquisition de parcelles et du négoce du raisin. Il se familiarise ainsi avec tous les postes lui permettant de mieux appréhender le marché vinicole et ses enjeux. Ces multiples expériences l’encouragent à prendre son indépendance professionnelle. Il se met à son compte et devient consultant en tant qu’œnologue-conseil. Ses compétences et ses qualités humaines sont appréciées de tous. Il collabore avec de nombreuses maisons et accepte de multiples missions à l’étranger qui le conduisent, entre autres, en Argentine, Italie et Espagne.

Une vocation pour la transmission des connaissances sur le vin

D’un naturel chaleureux, Charles Rosier aime transmettre ses connaissances et sa passion pour le vin. Après avoir obtenu son BTS de viticulture-œnologie, il a également mis à l’épreuve ses compétences en tant que sommelier dans un des plus renommés restaurant gastronomique français durant deux ans. Cette expérience lui a permis d’approfondir ses connaissances dans les crus et les cuvées et de développer son palais et son odorat. Le métier de sommelier consiste à gérer les stocks d’une cave et à reconnaître à l’aveugle un millésime pour pouvoir ensuite l’associer aux plats proposés au cours d’un repas. Il faut avoir la passion du terroir, du patrimoine viticole, mais également faire preuve d’ouverture d’esprit pour suggérer des accords qui sauront séduire à leur tour les personnes qui goûteront ces alliances. Le métier de sommelier a développé son sens de la créativité et aiguisé sa curiosité pour la cuisine et les épices. Élaborer une carte variée et originale en intégrant des crus moins connus et cependant dignes d’intérêt font les atouts d’un bon sommelier. Ce métier développe la curiosité et oblige à être attentif au désir de la clientèle.

Partager un savoir-faire et la curiosité de patrimoine vinicole

Désormais expert en vignobles et en crus, les vins comme les liqueurs n’ont plus de secrets pour Charles Rosier. La gestion d’un domaine, l’exploitation d’une vigne et l’élaboration d’un vin sont des procédés qu’il maîtrise de bout en bout. Amoureux de la Loire, il est passionné par les vins de Touraine. En collaboration avec les instances régionales, il a mis au point un parcours sur la découverte des vins du Val de Loire. S’étendant de Nantes à Sancerre, ce vignoble s’étire le long de la Loire. Entre châteaux célèbres, villages vignerons et troglodytes, les domaines se découvrent au fil de l’eau et des promenades dans cette superbe région qui compte plus de 400 caves touristiques et 1000 domaines ouverts au public. Le Val de Loire a parfaitement intégré son vignoble à son patrimoine architectural et naturel. L’oenotourisme prend tout son sens et charme autant les amateurs éclairés que les débutants dans ce domaine. En prenant part à la réalisation d’une carte de randonnée destinée aux passionnés de géologie viticole, il dévoile son amour pour la nature et l’environnement.

Deux penchants qui l’ont amené à voyager et à s’intéresser aux vignobles étrangers pour se familiariser avec les crus des grands pays européens producteurs de vins ou sud-américains comme l’Argentine. Il revendique volontiers d’être un explorateur du terroir et de la nature toujours à l’affût d’une nouvelle pépite. Il partage une vision universelle du vin ne se bornant pas à penser que la France serait l’unique grand producteur de vin. Désormais, des pays comme l’Australie, l’Afrique du Sud ou l’état de Californie produisent des vins dignes d’intérêt capables de rivaliser avec les grands crus européens. Les échanges entre œnologues ont permis de travailler la qualité des vignes et des crus en tenant compte des particularités des sols et du climat.

Un explorateur du terroir pour émerveiller nos papilles

Pour cet amoureux de la nature, les richesses de la terre doivent savoir se faire apprécier. Bien décider à partager ses connaissances, il donne des formations sur l’œnologie. Elles sont ouvertes tant aux professionnels qu’aux particuliers. Pour les sociétés, il réalise des prestations à la demande sur des thèmes spécifiques. À termes, Charles Rosier caresse le rêve d’inaugurer son propre centre de formation à l’intention des jeunes adultes intéressés par ces connaissances. Leur transmettre son expérience et sa curiosité pour le vin en toute simplicité serait, selon lui, la meilleure façon de rajeunir l’image du vin et de perpétuer cette science liée au sens du goût.
Homme de son époque, il a anticipé en mettant en ligne un blog. Outil pour transmettre son expérience et partager ses coups de cœur en matière d’œnologie, il utilise celui-ci pour véhiculer son savoir et ses découvertes en matière de vins. Un excellent vecteur pour démocratiser le lexique lié à cet univers et faire tomber les préjugés. Pour la curiosité d’en savoir davantage sur une appellation, un cru, un vignoble ou pour commencer à s’initier à l’œnologie, sa lecture est une mine d’informations. Ce spécialiste du vin sait transmettre sa passion et révèle les connaissances qu’il a acquises en tant qu’œnologue chevronné.

 

Publicités